consolable


consolable

consolable [ kɔ̃sɔlabl ] adj.
• 1647; « qui console » v. 1450; lat. consolabilis
Qui peut être consolé. Il n'est pas consolable. ⊗ CONTR. Inconsolable.

consolable adjectif Qui peut être consolé : Il est difficilement consolable.consolable (synonymes) adjectif Qui peut être consolé
Contraires :

⇒CONSOLABLE, adj.
A.— [En parlant d'une pers. dans l'affliction] Qu'on peut consoler. Veuve consolable. Sa perte est si grande, qu'il n'est pas consolable (Ac. 1798-1932). Elle a trop de vertu pour être (...) consolable (J.-F.-A. BAYARD, Un Ménage parisien, 1844, I, 1, p. 295).
Littéraire :
Les jets d'eau, tout le jour, disent des élégies; C'est la forme la moins consolable de l'eau, Car elle porte haut dans l'air ses nostalgies, Montant et retombant sous son propre fardeau...
RODENBACH, Le Règne du silence, 1891, p. 56.
B.— Plus rare. [En parlant d'un inanimé abstr. rel. à une souffrance mor.] Qu'on peut rendre plus facile à supporter. Il y a des douleurs qui ne sont pas consolables (Ac. 1878). L'« autrement » au conditionnel passé n'est sans doute qu'un impuissant regret, une illusion réfutable et consolable (JANKÉLÉVITCH, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, 1957, p. 75).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1450 « qui console » (Mystère du Vieil Testament, éd. J. de Rothschild, 42481) — XVIe s. ds HUG.; 2. 1647 « qui peut être consolé » (VAUG., p. 567 : Consolable et inconsolable se disent et de la douleur et de la personne affligée). Empr. au lat. consolabilis class. « qui peut être consolé » puis « qui console » en b. latin. Fréq. abs. littér. :4.

consolable [kɔ̃sɔlabl] adj.
ÉTYM. 1647; « qui console », v. 1450; lat. consolabilis, de consolare (→ Consoler) ou de consoler.
Qui peut être consolé. || Sa douleur est telle qu'il n'est pas consolable. || Son chagrin sera aisément consolable. || Une veuve, un veuf facilement consolable.
CONTR. Inconsolable.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • consolable — Consolable. adj. v. Qui peut recevoir consolation, qui se peut consoler. Sa perte est si grande qu il n est pas consolable. sa douleur n est pas consolable. il n en est pas consolable …   Dictionnaire de l'Académie française

  • consolable — CONSOLABLE. adj. des 2 g. Qui peut recevoir consolation, qui se peut consoler. Sa perte est si grande, qu il n est pas consolable. Le croyez vous consolable? …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Consolable — Con*sol a*ble, a. [L. consolabilis: cf. F. consolable.] Capable of receiving consolation. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • consolable — adj. Susceptible de ser consolado. ⇒ Inconsolable. * * * consolable. (Del lat. consolabĭlis). adj. Capaz de consuelo y alivio …   Enciclopedia Universal

  • consolable — (Del lat. consolabĭlis). adj. Capaz de consuelo y alivio …   Diccionario de la lengua española

  • consolable — (kon so la bl ) adj. Qui peut être consolé. •   Dom Carlos eût pu recevoir quelque consolation de ces belles promesses, si le malheur de son amour lui eût permis d être consolable, SCARR. Rom. com. 2e part. ch. 14. •   Maintenant qu il leur… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CONSOLABLE — adj. des deux genres Qui peut être consolé. On ne le dit que Des personnes. Sa perte est si grande, qu il n est pas consolable …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CONSOLABLE — adj. des deux genres Qui peut être consolé. Sa perte est si grande qu’il n’est pas consolable. Il y a des douleurs qui ne sont pas consolables …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • consolable — a, counsoulable, o adj. consolable …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • consolable — See console1. * * * …   Universalium